Si, malgré les actions menées depuis octobre dernier par le collectif citoyen et les élu.e.s de notre groupe, la direction régionale de la Poste ferme le bureau des Aydes, c'est toute la population et les TPE de Saran qui seront impactées négativement par l'engorgement des bureaux du Bourg, des Blossières et de Lamballe. De plus, si ce bureau est bien situé sur la commune de Fleury, la majorité des usagers de celui-ci sont Saranais et Orléanais. Il n'est donc pas acceptable que la direction de la Poste n'ait consultée que la maire de Fleury-les-Aubrais quant à cette disparition.

Par ailleurs, l'actuelle dynamique économique et démographique du Nord-Ouest de l'agglomération orléanaise requiert le maintien de tous les services publics du secteur, à commencer par celui de La Poste.

Pourquoi Olivier Carré, maire d'Orléans et président de la Métropole, n'intervient-il donc pas pour refuser lui aussi la fermeture du bureau des Aydes ?