Certes, la législation n'a pas tout réglé mais elle a sans aucun doute permis de changer le regard que nous avions sur les personnes en situation de handicap, quel que soit leur handicap. Nous ne l'affirmerons jamais assez : les personnes en situation de handicap sont avant tout des citoyens. Le dossier de ce numéro de Repères consacré à l'Esat des Cent Arpents en est la plus belle preuve.

Depuis plus de trente ans, cet institut œuvre pour l'insertion des personnes en situation de handicap dans le monde du travail, car un travailleur en situation de handicap est d'abord un travailleur. La ville de Saran apporte son concours à ce projet en faisant appel aux services proposés par l'Esat, en particulier pour les espaces verts.

Le Conseil municipal a adopté lors de sa dernière séance, l'Agenda d'Accessibilité Programmé. À Saran, 90 % des bâtiments communaux sont en conformité avec la loi. L'effort final est programmé sur une durée de huit ans à raison d'un investissement annuel moyen d'un peu plus de 100 000 €.

Faciliter la vie de nos concitoyens en situation de handicap c'est aussi penser leur accueil dans les services municipaux (accessibilité, signalétique adaptée, échange en langue des signes…) et leur permettre d'accéder aux informations et publications municipales. À ce titre, la version sonore de notre site internet est un outil majeur d'accessibilité. N'oublions pas que l'accès aux droits est aussi une difficulté. C'est pourquoi nous devrions réfléchir à l'édition d'un guide lisible par tous, quel que soit le handicap.

Notre politique sportive est aussi partie prenante : ateliers multisports et aquatiques sont proposés tout au long de l'année. À cela vient s'ajouter le tout neuf parcours sportif du parc du château de l'Étang, dont un agrès est actuellement accessible. D'autres le seront dans le futur.

Tout cela concourt au mieux vivre ensemble.

Christian Fromentin,
Premier adjoint délégué à l'Action sociale