ll y a tout de même une contradiction entre la volonté affichée de la Métropole de réduire considérablement la part des déplacements automobiles et cette nouvelle hausse des tarifs. Développer les déplacements en transport en commun n'est finalement qu'un affichage.

En réalité, comment pensez-vous pouvoir capter de nouveaux voyageurs alors que le ticket acheté dans le bus est le tarif le plus élevé ? C'est justement ces voyageurs occasionnels qu'il faut fidéliser et leur proposant une tarification attractive surtout s'ils achètent leur ticket une fois à bord.

De la même manière, nous ne pouvons cautionner une nouvelle hausse des abonnements.

Vous vous refusez toujours à envisager la gratuité des transports. Pourtant, cela fonctionne dans d'autres agglomérations. Nous pouvons tout de même nous réjouir qu'aujourd'hui plusieurs voix reprennent cette idée que nous avons été longtemps seuls à porter.

Vous déclarez que l'ensemble des bus seront remplacés par des bus électriques d'ici 2025. C'est une bonne chose. C'est une avancée écologique et sociétale.

Mais, il faut aussi que les habitants de nos communes disposent d'un réseau attractif, c'est à dire suffisamment maillé et dont l'accès sera dispensé de paiement. Car je le rappelle, le terme de gratuité est un terme impropre et inexacte puisque les utilisateurs payent déjà au titre de l'impôt et au travers de la création de richesses par le biais du prélèvement transport. Donc aujourd'hui, ils paient trois fois le service.

Nous voterons contre cette délibération.

Pour le groupe Front de gauche - PCF, Christian Fromentin