Les services fiscaux ont tardivement informé la ville qu'un important dégrèvement de taxe foncière avait été demandé l'année dernière et en toute légalité par les propriétaires de la Chatonnerie, pourtant en friche depuis trop d'années. Du fait notamment de la perte de cette conséquente recette, le conseil municipal a été contraint en mars de modifier en cours d'exercice le budget de la ville.

Est-il normal que des grands groupes immobiliers aient intérêt à laisser se dégrader des bâtiments pour toujours plus d'optimisation fiscale ?

Est-il logique que cet immense site en bordure de 20 reste délibérément à l'abandon alors que Saran est un des moteurs économiques de l'agglomération ?

Pour les riverains excédés et dans l'intérêt général, la ville va poursuivre ses démarches pour obtenir -enfin- le réaménagement du site et une plus juste contribution de ses propriétaires au budget communal.

Sylvie Dubois
Adjointe au Maire en charge des finances