La première édition du Forum des associations a connu un franc succès. Cet événement a été reconduit le 9 septembre prochain à la Halle des sports pour le plus grand plaisir des bénévoles qui n'ont de cesse de promouvoir les activités qu'ils vous proposent. 61 associations vous attendent donc sur leur stand, prêtes à vous renseigner, vous informer, répondre à vos interrogations et pourquoi pas, faire de vous un(e) nouvel(le) adhérent(e).

On ne dira jamais assez combien il est essentiel pour une ville de maintenir un tissu associatif actif et varié. Nombre d'événements ou d'activités ne pourraient être organisés par une municipalité.

Le dynamisme, on le doit d'abord aux bénévoles qui s'investissent et donnent de leur temps. On le doit aussi au soutien de la municipalité qu'il soit financier, au travers des subventions, matériel ou en personnel. On aimerait toujours faire plus.

__Malheureusement, la situation dans laquelle sont aujourd'hui placées les collectivités nous laisse moins de marges de manœuvres. Et je crains que les projets gouvernementaux n'aggravent la situation.__

Cette année encore nous avons pu maintenir le niveau des subventions aux associations. Qu'en sera-t-il dans l'avenir, lorsque l'essentiel de nos recettes aura disparu ? Quels moyens d'action nous laissera la Métropole dans les années qui viennent ? Nous devrons veiller à ce que cette superstructure ne limite pas, encore plus, l'action et la place des communes et que les ambitieux projets ne se fassent pas au détriment du tissu associatif local.

Faire vivre une association, c'est donner beaucoup de son temps, c'est parfois devoir mener des batailles pour concrétiser les projets auxquels vous tenez.

La lutte est malheureusement devenue le lot de la vie quotidienne aujourd'hui. Vouloir changer l'ordre des choses, se refuser à la résignation, c'est ce que nous faisons tous, vous les bénévoles, nous les élus. D'autres le font pour sauver leur emploi. C'est ainsi que nous revenons sur l'histoire de SCOP-TI. Il y a un an, ils étaient à Saran sur la scène du théâtre municipal pour présenter leur pièce de théâtre qui retraçait la lutte menée pour reprendre leur entreprise. Le lendemain ils apprenaient officiellement qu'ils étaient autorisés à relancer l'activité. Puissent ces 1336 jours de combats nous inspirer au quotidien pour ne pas renoncer sans avoir tenté de résister.

Je vous souhaite une bonne rentrée.

Maryvonne Hautin
Maire de Saran