Son futur trafic est estimé à 8 000 voyageurs par jour : 20 allers/retours quotidiens, entre 6h et 23h et, aux heures de pointe, 2 trains par heure. 6 points d’arrêt, lycées, collèges, écoles, lieux d’activités professionnelles, de loisirs, jalonneront la ligne. Le trafic sur la tangentielle pourrait diminuer de 2 500 à 3 000 voitures, réduisant les bouchons et les pollutions.

Pour les infrastructures, des modifications sont à prévoir avec la mise en conformité de la ligne pour une circulation à 110 km/h et électrifiée. Les rames transportant les voyageurs seront neuves et peu bruyantes.

La rénovation de la ligne est estimée à 220 millions d’euros, hors achat des rames et il est nécessaire de construire une voie supplémentaire en gare d’Orléans pour le nouveau trafic.

Pour une fois, le mode routier ne sera pas privilégié, comme c'est trop souvent le cas, tant pour le transport des marchandises que pour celui des personnes, comme avec les « cars Macron ».

Et pourtant, la question des transports est vitale sur tous les plans : aménagement du territoire, transition énergétique, santé publique, enjeux sociaux et économiques.

La réouverture de la ligne Orléans-Châteauneuf sur Loire est donc un atout pour tous…en attendant Orléans-Chartres !

Pour le groupe majoritaire,
Fabrice BOISSET
Conseiller municipal délégué