Tout est fait pour coller aux injonctions de Bruxelles, le gouvernement J.-M. Ayrault prévoit 15 milliards d’économies budgétaires qui se feront pour 80 % sur les services publics et pour le reste sur les particuliers. - 3 milliards d’euros de recettes à trouver dans les poches des particuliers par l’impôt direct et indirect. - 15 milliards d’euros d’économies dans les dépenses de l’État.

Paradoxalement, les entreprises se voient accorder des réductions d’impôts avec la mise en place du crédit d’impôt Compétitivité emploi. Réductions financées par l’augmentation des taux de TVA votés en 2012. C’est un cadeau de 20 milliards d’euros aux entreprises à nouveau payé par les ménages. Cela annonce encore des suppressions de postes de fonctionnaires… la diminution de dotations de l’État aux collectivités locales avec la réduction des missions de services publics… Un transfert de la fiscalité sur les ménages, par l’impôt direct ou indirect, mais aussi en étranglant les collectivités locales comme la nôtre qui à terme ne pourront plus financer les services publics qu’elles doivent à leurs administrés.

Parallèlement, les dépenses exceptionnelles européennes viennent creuser le déficit de l’État de 2,6 milliards sur un an ! (information du ministère du budget) Nous disons, il n’y a rien de fatal dans la dégradation de la situation, les moyens existent de faire autrement. Messieurs Hollande, Ayrault et leur gouvernement ont les moyens de faire autrement, « encourageons-les » à changer de voie…


Violaine NAQUIN-GRIVOT

Adjointe au Maire et présidente du groupe "Continuons avec vous pour Saran"