Au terme de près de 4 années de réunions, d'expositions, de visites sur le terrain et d'enquête publique, associant élus et citoyens, le conseil municipal a approuvé le Plan Local d'Urbanisme. Celui-ci se substitue désormais au Plan d'Occupation des Sols (POS) et devient le principal document de planification en matière d'urbanisme au niveau communal. Le vote de ce PLU communal devait intervenir avant la fin de l'année puisqu''à partir du 1er janvier prochain, la compétence aménagement sera du ressort d'Orléans Métropole dont le futur PLUI (PLU Intercommunal) devra tenir compte des prescriptions de notre ville. Les conseillers municipaux de droite, qui ont été absents du long processus d'élaboration du PLU, n'ont pu appréhender tous les enjeux de ce Plan et se sont bornés à voter contre celui-ci dans une logique politicienne d'allégeance à la majorité de droite qui dirige l'agglomération.

Dans la même logique de lutte contre l'étalement urbain, de préservation de la ceinture verte et d'un développement maitrisé du territoire communal, les membres du conseil municipal ont également approuvé la proposition de créer une Zone Agricole Protégée (ZAP) dans le secteur de la Fassière, au sud-ouest de Saran.

Enfin, le conseil municipal a adopté à l'unanimité un voeu demandant à l'éxécutif d'Orléans Métropole de modifier "le pacte de gouvernance et de confiance", en y introduisant "une procédure permettant à une commune de s'opposer à un projet intercommunal qui serait en opposition avec les intérêts de la commune".