Le journal municipal "Repères" de décembre 2008 comporte un dossier spécial sur l'eau dont nous reproduisons l'éditorial de Sylvie Dubois, Maire-adjointe déléguée aux finances.

Aujourd'hui nous ne pouvons plus raisonner comme hier. Tout le monde le sait, l'eau est un bien vital qu'il faut préserver. Dommage qu'il ait fallu attendre 2007 pour que le Grenelle de l'environnement prenne conscience de cet enjeu. Les statistiques de distribution d'eau de la ville de Saran montrent une baisse sensible de la consommation, cela signifie que des initiatives sont prises par les habitants pour économiser l'eau en installant, par exemple, des citernes de récupération d'eaux pluviales ou d'autres idées astucieuses qui contribuent à la maîtrise de notre consommation.

La municipalité a toujours pris la décision d'anticiper, de prévenir, pour offrir aux générations futures une eau de qualité. Le projet de forage en forêt d'Orléans est ambitieux et s'inscrit dans une stratégie d'avenir qui permettra d'assurer l'approvisionnement de la ville de Saran et surtout la sécurité par la qualité du traitement. Si nous pouvons aujourd'hui engager la commune dans ce projet ambitieux c'est grâce à la politique menée depuis des années par la municipalité pour maintenir un véritable service public de l'eau en gardant la gestion de l'eau en régie municipale. Cette gestion a montré son efficacité tant au niveau de la qualité de l'eau distribuée, avec une surveillance constante du réseau, que du prix du m3 qui est aujourd'hui le plus bas de toutes les communes de l'agglomération Orléanaise de même taille. Comme l'air, l'eau est un bien commun à toute la population, elle ne peut pas être une marchandise laissée aux mains du secteur privé.

Pour mener à bien ce projet dans les meilleures conditions, la municipalité a pris la décision d'augmenter pour 2009 le prix du mètre cube qui passerait de 0,46 € hors taxe (HT) à 0,66 € (HT) soit 0,20 centimes d'euros en plus, en sachant que le prix restera encore bien en dessous de celui des autres communes de même taille. Cette décision d'augmenter le prix de l'eau en 2009 permettra d'une part d'engager rapidement les premiers travaux et les études nécessaires et d'autre part d'emprunter moins pour financer ce projet. En effet la situation de crise financière internationale que nous subissons aujourd'hui, se traduit par une augmentation importante des taux d'intérêts des emprunts bancaires qui pèseront considérablement sur le coût de gestion de l'eau dans les années à venir.

Avec ce projet la commune de Saran prépare l'avenir.

Sylvie DUBOIS