La destruction du château d'eau de la Tête Noire marque la dernière étape de l'important chantier de modernisation du pompage et de la distribution de l'eau potable dans notre commune. En quelques années, la régie municipale a su mener à bien la construction d'une usine de traitement et d'un nouveau château d'eau à l'Orée de la forêt, le remplacement de la quasi totalité des conduites en plomb comme l'ouverture de deux nouveaux forages en forêt domaniale d'Orléans, moins exposés aux conséquences d'une agriculture trop intensive.

Ainsi, la teneur en nitrates de l'eau distribuée à Saran est aujourd'hui de 15 mg par litre contre 25 mg en 1978... et 52 mg en 2015 pour le seul forage de la Tête noire !

Le pari est donc réussi : la qualité de l'eau a été restaurée, la capacité d'extraction de la ressource est assurée pour des dizaines d'années et le tout en gestion directe et publique.

Pourtant, depuis le 1er janvier 2017, la ville a été contrainte de dissoudre sa régie créée en 1947 puisque la gestion de l'eau potable relève désormais réglementairement de l'intercommunalité et donc d'Orléans Métropole. De manière transitoire, la ville assure par convention pour le compte de l'intercommunalité la gestion quotidienne mais dans une agglomération où les régies municipales sont minoritaires face aux trusts privés de l'eau, l'avenir est incertain pour la préservation de ce bien vital des appétits mercantiles.