Le 5 mai dernier, des milliers de gens étaient à la Bastille pour exiger que cesse l’hégémonie du tout financier au détriment des Hommes et Femmes. Des milliers de manifestants pour contester les choix de ce gouvernement de gauche au service de l’argent décrétant contre toutes attentes que ce serait des sacrifices supplémentaires pour tous.

Il est grand temps que MM. Ayrault et Hollande revoient leurs objectifs, qu’ils modifient leur projet économique qui nous condamne à subir collectivement le même sort que les peuples de Grèce, d’Espagne ou du Portugal… Ils n’ont pas été élus pour cela. La majorité des lois et décisions prises par le gouvernement depuis un an sont, à l’instar du précédent, au service de la finance à la demande de Bruxelles pour soi-disant réduire « LA » dette.

Je citerais notamment l’accord appelé du nom trompeur de « ANI », qui va très vite priver les salariés de Code du travail, dernier rempart contre la précarité, les laissant à la merci du bon vouloir des dirigeants d’entreprise et surtout de leurs actionnaires.

Il y a l’acte III de la décentralisation qui confirme sans améliorations notables, l’orientation prise par le gouvernement précédent. Il annonce le transfert de nouvelles compétences vers les communautés d’agglomération, les métropoles éloignant davantage les citoyens des centres de décisions et des élus qui les prendront. Et toujours dans le cadre de la réduction des dépenses, l’étranglement financier des collectivités locales avec le gel pour trois ans des dotations de l’Etat, tout ceci concours à la disparition des communes et de leurs élus mais aussi des services publics de proximité.

Dans ce cadre qui payera ? À n’en pas douter le citoyen lui-même s’il en a les moyens !

Triste constat me direz-vous ? Mais pas inéluctable, ensemble nous pouvons changer notre avenir et prendre la décision de L’HUMAIN D’ABORD !

Violaine NAQUIN-GRIVOT
Adjointe au maire de Saran et présidente du groupe de la majorité municipale