La loi NOTRe impose aux commune de transférer la gestion de l'eau potable aux intercommunalités.

L'AgglO peut donc décider de créer une régie publique de l'eau pour l'ensemble du territoire.

Blois vient ainsi de "dé-privatiser" la gestion de l'eau. Pourtant, la majorité qui préside l'AgglO n'envisage jamais cette option alors que les régies municipales de Saint Jean de Braye, Saran, La Chapelle Saint Mesmin, Ingré et Saint Hilaire Saint Mesmin ont fait leurs preuves.

Allons-nous céder demain aux trusts de l'eau et à leurs actionnaires si cupides ?

Sylvie Dubois, Christian Fromentin, Maryvonne Hautin et Michel Ricoud