En 2012, 1000 usines ont fermé, ce sont des dizaines de milliers de salariés qui passent de l’emploi au chômage... Et parmi eux de nombreux Saranais. L’actualité récente vient une nouvelle fois nous rappeler l’urgence de trouver des solutions concrètes en faveur de l’emploi industriel. Le secteur industriel emploie aujourd’hui moins de 25% de la population active française, contre près de 40% au début des années 1970. En 40 ans, plus de 2,5 millions d’emplois industriels ont ainsi été supprimés, suite à des gains de productivités, à des délocalisations où pire encore à des licenciements boursiers pour enrichir des actionnaires.

Un ministère du redressement productif est-il suffisant ? Car parallèlement, le gouvernement veut transcrire dans la loi l’accord au nom trompeur de « sécurisation de l’emploi » qui remet en cause le droit du travail, signé par 3 syndicats minoritaires avec le MEDEF. Une loi qui remettrait en question les conventions collectives et le contrat CDI lui-même. Cette disposition mettrait en place le travail totalement flexible et briserait toute construction d’avenir pour les habitants de notre pays fragilisant jusqu’à la citoyenneté des salariés. Nombreux sont ceux qui refusent d’entrer dans cette voie. Pourtant, il semble difficile d’identifier des modalités d’actions concrètes et efficaces pour contrer cette lame de fond des délocalisations et du désinvestissement sans légiférer en faveur des salariés.

Les élus communaux que nous sommes, les citoyens salariés eux-mêmes et tous ceux qui soutiennent l’idée qu’un secteur industriel fort est une nécessité pour la France et ces 36 000 communes souhaitent faire converger les moyens d’actions à tous les niveaux ! Ce n’est pas inéluctable, l’aspiration au changement s’est fortement exprimée lors des élections de 2012, elle doit se traduire par des lois qui protègent les salariés ! L’avenir, c’est l’emploi ! La production industrielle est facteur de développement économique et social, alors mettons-nous ensemble au travail.

Violaine NAQUIN-GRIVOT

Adjointe au maire et présidente du groupe de la majorité municipale