Le schéma de développement universitaire entre la Métropole et l'université d'Orléans qui nous est soumis ce soir nous paraît inabouti et très incomplet.

Tout d'abord, il est symptomatique que la seule faculté citée dans le document soit celle de droit, d'économie et de gestion alors que l'université compte 6 autres composantes à Orléans.

Le caractère prioritaire donné au déménagement complet de cette faculté sur le site de l'ancien hôpital Madeleine nous inquiète fortement. En effet, à ce jour, ce projet n'est pas chiffré et vous n'apportez aucune précision sur son financement. De plus, la situation budgétaire critique de l'université rend très improbable sa réalisation à court terme, sauf à vouloir affaiblir durablement l'établissement. Surtout, transférer en centre-ville 4 000 étudiants, près du tiers des étudiants du campus, c'est déstabiliser le quartier de La Source dans son ensemble, c'est envoyer le signal d'une dévitalisation délibérée de cette partie de notre agglomération, c'est tourner le dos à 50 ans de développement universitaire. Ajoutons que le prétexte d'une dynamisation de la vie étudiante est très discutable puisqu'il n'est prévu aucune nouvelle résidence universitaire du CROUS en centre-ville. Ce qui pose d'ailleurs aussi question quant aux possibilités de logement demain pour les étudiants boursiers en droit, économie et gestion.

Ensuite, ce schéma n'évoque pas un point pourtant crucial pour le développement de l'enseignement supérieur à Orléans : les Masters.

Les Masters sont la liaison entre Licences et Doctorats pour les étudiants orléanais mais aussi nos principaux vecteurs d'attraction pour les étudiants d'autres régions. C'est donc de ce côté-là qu'il faudrait innover en prenant appui sur les laboratoires et les filières professionnelles. A l'évidence, le schéma proposé n'a pas été suffisamment élaboré avec les équipes pédagogiques et de recherche.

Surtout, selon nous, la priorité n'est pas la création d'une quelconque école de commerce privée avec un nom anglais ridicule ou l'éclatement du campus de La Source par le transfert du Droit à Madeleine. Pour nous, la question majeure en terme de développement universitaire, c'est la transformation du CHR d'Orléans en CHU.

Bien sûr, un centre hospitalier universitaire ne résoudra pas seul la désertification médicale de notre département. Mais sans CHU et sans faculté de médecine, nous sommes sûrs de voir la situation actuelle s'aggraver. Serons-nous durablement la seule métropole sans CHU ?

Au final, votre schéma de développement universitaire n'en a que le nom. Il n'est pas le résultat d'un véritable partenariat avec TOUTE l'université d'Orléans. Ce qui lui manque, c'est, en formation comme en recherche, de croire dans les potentialités des équipes, de toutes les équipes de notre université.

Pour le groupe des élu.e.s PCF - Front de Gauche
Maryvonne Hautin