C’est devant les piètres résultats des nageurs français aux Jeux Olympiques d’été de 1968, et suite à un terrible accident qui vit périr pas moins de 19 enfants en Loire en juillet 1969, que le secrétariat d’État chargé de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs lança le programme «1 000 piscines».

Michel Guérin et son Conseil municipal décidèrent immédiatement de souscrire à ce programme et le Bassin d’Apprentissage de Saran fut ainsi construit face aux ILM de l’ancienne Route de Chartres. C’était, à cette époque, une structure préfabriquée largement industrialisée, avec charpente mélaminée, couverture, vestiaires, équipement de filtration, chauffage, sanitaire… Du personnel fut donc embauché et toutes les écoles de Saran, de la maternelle à l’élémentaire, fréquentèrent donc cette « piscine » où des centaines de petits saranais purent ainsi apprendre à nager. Mais la piscine montra bien vite ses limites : un seul bassin, peu profond, l’étroitesse des locaux ne pouvant accueillir qu’une classe à la fois… Quelques années plus tard, devant la réussite et l’engouement provoqués par cette activité nouvelle, le Conseil municipal décida d’ériger une «vraie» piscine !

C’est ainsi que le Centre Nautique de la Grande planche ouvrit ses portes en juillet 1983. Quelle belle réussite…

Je me dois de dire que le succès des multiples activités proposées, depuis les bébés nageurs jusqu’aux seniors en passant par le public handicapé, est dû à la valeur du personnel encadrant : des M.N.S. (maîtres Nageurs Sauveteurs) dévoués, compétents et fidèles. Je n’oublie pas non plus tous les agents qui assurent l’accueil et l’entretien de l’établissement et donnent ainsi aux nageurs et à leurs familles, l’envie de revenir au Centre Nautique de Saran. Devenue le fleuron des installations sportives et éducatives de Saran, la Grande planche n’a jamais déçu ses fidèles utilisateurs.

Jacques Mazzuca

Adjoint au maire délégué au Sport