Ce 1er juillet, l'agglomération orléanaise est victime d'un nouvel épisode de pollution de l'air, cette fois-ci du fait de la concentration de l'ozone dans l'air ambiant.

Ce 1er juillet, Kéolis, le délégataire privé du réseau de transport en commun annonce de nouvelles hausses des tarifs. Ainsi, l'abonnement annuel pour un adulte coûte désormais 439 € soit une augmentation de 2,5%, bien supérieure au niveau de l'inflation en France.

Pourtant, avec une alerte à la pollution de l'air susceptible de se poursuivre avec la canicule, n'y a t-il pas urgence à agir pour accroitre l'usage des transports en commun ?

Pour les élu-e-s de la majorité municipale de Saran, le président de l'AgglO doit enfin agir et instaurer ponctuellement la gratuité du bus et du tramway.

Selon Lig'Air, la pollution chronique de l'air extérieur peut notamment provoquer des cancers et réduire l'espérance de vie de plusieurs mois (perte d’environ 8 mois à Orléans et Tours pour un adulte de plus de 30 ans) .

Il est donc essentiel de s'attaquer aux conséquences néfastes pour la santé publique des pics de pollution aux particules fines ou à l'ozone en développant davantage les transports publics dans l'agglomération orléanaise, par des dessertes mieux adaptées aux besoins des usagers et par une politique tarifaire plus attractive.